L’implantation du pavillon de la danse pour l’ADC en bordure de la place lui confère une position phare, dominant la butte de la place Sturm et offrant une visibilité au pavillon depuis plusieurs axes de la ville.

La façade est divisée en séquences, à la manière d’une composition chorégraphique. Cinq modules se répètent selon un rythme qui semble aléatoire mais qui est en relation avec l’organisation des espaces intérieurs.